Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Archives

2013-05-24T23:00:00+02:00

Le baiser dans la nuque / Hugo Boris

Publié par au-pays-des-livres

Fanny est sage-femme. Alors qu’elle est en pause, elle voit arriver une jeune femme sur le point d’accoucher accompagnée d’un jeune homme. Elle assistera la jeune femme dans la mise au monde de son enfant. Le jeune homme, Louis, n’est pas le père de l’enfant. Le père biologique s’est tué une semaine avant, dans un accident de la route.

Fanny garde le contact avec Louis. Et, un jour, elle lui rend visite. Il vit seul, est pianiste. Elle-même a pris quelques cours de solfège et veut se mettre au piano. Il lui donnera des cours particuliers. Mais, depuis la naissance de ses propres enfants, elle est atteinte de surdité qui s’aggrave de jour en jours.

Ce roman est le premier écrit par Hugo Boris. Il fut récompensé par le Festival du Premier Roman de Chambéry, en 2005.

Tout en finesse, ce roman est rempli d’amour, de tendresse. Des moments plus durs aussi, avec les rétrospectives des naissances. C’est le partage de moments intimes, doux, uniques. L’histoire « fil rouge » montre une sorte de relation amoureuse contrariée. Toujours en équilibre, entre le respect et le non-retour.

Ce livre est très agréable à lire. Une fois commencé, il est difficile de le laisser.

Le baiser dans la nuque / Hugo Boris / Editions Belfond / 2005 / 16,00 €

Voir les commentaires

2013-05-24T23:00:00+02:00

Les chiots / Mario Vargas Llosa

Publié par au-pays-des-livres

Les chiots, ce sont les gamins qui traînent dans les rues de Lima. Un jour, alors qu’ils font les quatre cent coups, le chien qui les amuse et leur fait peur en même temps s’échappe de son attache. Chacun s’enfuit sauf un, Cuellar. Il est mordu méchamment et aux parties génitales. Il ne sera jamais le même.

Malgré sa bande de copain qui le soutient, sa famille qui lui donne de l’amour, il devient un garçon qui cherche à se démarquer des autres quoi qu’il en coûte.

Quand vient le moment de draguer les filles, d’avoir une petite copine, il ressent de la jalousie. Il devient nerveux, agressif. Il cherche la bagarre. Tout est bon pour se faire remarquer et palier à ce manque de virilité.

La fin, tragique, n’est pas une surprise.

Ce roman est très court. Il fait moins de cent pages. Il est d’un style très particulier dans son écriture. Ainsi, il n’y a pas de dialogue. Tout se passe dans la narration. Mais, cette narration est composée à plus de la moitié de dialogues indirects. Le début de cette lecture a été un peu complexe. Il faut prendre le rythme de ce roman où la syntaxe n’est pas respectée, où les personnages se croisent.

Au bout du compte, cela a été une bonne découverte pour ma part. Je n’avais rien lu de cet auteur. Je n’ai pas forcement appris beaucoup de choses sur la vie au Pérou, sur les coutumes. Les expériences des enfants, à cet âge est ressemblante dans beaucoup de pays.

J’ai lu ce roman dans le cadre du challenge « Destination Pérou » proposé par Everkhtorus.

 Les chiots / Mario Vargas Llosa / Edition Folio Gallimard / 2002 / 2,00 €

Voir les commentaires

2013-05-17T23:00:00+02:00

Ce que je peux te dire d’elles / Anne Icart

Publié par au-pays-des-livres

Blanche est une femme d’une soixantaine d’années. Une nuit, son téléphone sonne. Elle apprend que sa fille, Violette, vient d’accoucher d’un petit garçon. Cela faisait un moment que toutes les deux s’étaient éloignées l’une de l’autre. Son gendre lui propose de venir voir sa fille et son petit fils pour renouer le lien.

Durant le voyage, Blanche repense à sa vie, les personnes qui l’ont élevée.

Elle est née, alors que son père venait de se tuer en bateau. Sa mère, anéantie par cette disparition, était en  dépression. Blanche a été accueillie par ses tantes. Babé, douce, attentive, une vraie mère pour elle. Justine, plus révoltée, militante féministe, mais très attentionnée. Sa mère connaît des hauts et des bas moraux. Toutes deux ont des relations difficiles apaisées par la présence des tantes.

Chacune des femmes de ce roman a vécu des histoires très différentes tout en restant très liée aux autres.

Justine a préféré ne pas se caser, refuser l’enfant qu’elle portait. Elle s’est consacrée à sa carrière de styliste.

Babé a essuyé une déception sentimentale, liée à sa trop proche liaison avec ses sœurs. Et Blanche a été l’enfant qu’elle n’a jamais porté.  

Quand à Angèle, sa mère, elle est restée sur son chagrin de la mort de son futur mari. Elle a porté ses douleurs sur sa fille. Et aucune n’a su pardonné à l’autre.

Alors, devant cette expérience de vie, Blanche saisit sa chance pour renouer des liens avec sa fille.

Le style d’écriture est agréable. J’ai suivi avec plaisir les histoires de ces femmes. Des sentiments très forts en ressortent. Surtout, le rapport entre Blanche et sa mère. Sa colère, sa rancœur, ne me sont pas, malheureusement, inconnues. Au fil du temps, chacun tente de faire sa place. De suivre ses idées. De faire sa vie. Mais comment avancer quand l’être qui vous a mis au monde vous en veut, pour quelque chose dont vous pouvez rien. Faut-il faire table rase, et avancer, pardonner, tout en restant à l’écart ?

Je ne sais pas. En tout cas, quand j’ai refermé ce livre, je me suis dis qu’il était doté d’une psychologie assez fine. Le passé est relaté, avec tous les sentiments que Blanche a ressentis.  Elle voit en la naissance de son petit fils une chance du destin. Et elle la saisit. Au fond, elle a plus que raison.

 

C'est le premier roman de cette auteur. Elle a écrit un récit sur l'histoire de son frère, handicapé.

Ce que je peux te dire d’elles / Anne Icart / Robert Laffont / 2013 / 19,00 €

Voir les commentaires

2013-05-10T23:00:00+02:00

Génoise

Publié par au-pays-des-livres

Cette fois, je vous propose une recette toute simple : la génoise.

 

Elle peut constituer à elle seule un gâteau du dimanche ! Ou être la base d'un gâteau plus sophistiqué.

 

Pour 4 personnes :

 

4 oeufs

100 grammes de farine

100 grammes de sucre

 

1/ Séparer les blancs des jaunes

2/ Mélanger les jaunes avec le sucre, bien fouetter

3/ Monter les blancs en neige

4/ Réunir les deux préparations

5/ Enfourner 10 minutes thermostat 7

 

Pour sophistiquer la recette, vous pouvez couper le gâteau dans le sens de la longueur et mettre de la confiture ou une crême patissière au centre.

 

C'est la même recette pour faire un biscuit roulé à la confiture. Il suffit d'étaler la pâte sur toute la plaque du four, préalablement recouverte d'aluminium. Une fois, la génoise cuite, l'enrouler chaude dans un torchon. La laisser refroidir. Dérouler doucement. Elle a pris la forme sans se briser. Vous n'avez plus qu'à la garnir.

Voir les commentaires

2013-05-03T23:00:00+02:00

Cheval de guerre / Steven Spielberg

Publié par au-pays-des-livres

C'est un film que j'ai loupé au cinéma. Je me suis rattrapée en le voyant en DVD.

 

Dans les années 1910, un jeune homme, Albert, vit dans une ferme anglaise avec ses parents. Ils ne sont pas riches et risquent de perdre la maison s'ils ne cultivent pas leurs terres.

Ce jeune homme a vu naître un poulain, Joey. Il l'a élevé. Il tente de l'éduquer au labour des champs. C'est son seul espoir de sauver sa famille. Grâce à une amitié et une confiance entre lui et le cheval, il parvient à ses fins.

La première guerre éclate et le cheval est vendu à des soldats. Le jeune homme a du mal à s'en remettre.

A partir de là, nous suivons le destin de Joey. Cheval d'offcier, puis aux travaux de force, il vivra des moments très rudes.

Albert, quant à lui, part au front.

 

C'est un film qui m'a bien plu. Même si beaucoup trouveront le dénouement facile. Le cheval est magnifique. C'est émouvant. Les périodes de guerre sont bien faites. Cela pourrait être un film pour les plus jeunes. Il est un peu long, 2h20.

 

Voir les commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog