Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Archives

2013-12-27T23:00:00+01:00

La part du feu / Hélène Gestern

Publié par au-pays-des-livres

 

Laurence Emmanuel découvre que l'homme qui l'a élevée n'est pas son père biologique. Elle cherche à savoir qui sont ses racines. Et elle découvre l'existence de Guillermo Zorgen, militant d'extrême gauche, dans les années 70. Pourrait-il être son père biologique ?

Quel lien entretenait sa mère, avec cet homme ?

 

J'avais apprécié le premier roman de cette auteure : "Eux sur la photo". Il avait d'ailleurs de très bons retours du groupe de lecture que j'anime. J'ai retrouvé des thèmes récurrents. Comme la présence de lettres, associées à des coupures de journaux. Aussi, la recherche d'identité, cette envie de mieux connaître ses racines. La place des parents est importante dans les écrits de l'auteure. Et pour le romanesque, les secrets de famille !

D'une écriture simple, ce roman est un bon moment de lecture.

Il a reçu le prix des lecteurs de la Médiathèque de Corbas.

Ainsi, chaque année, les membres de ce comité de lecture élisent un roman parmi une sélection de huit romans. Les bibliothècaires, en fin d'année, font venir l'auteur pour une rencontre avec les lecteurs.

Il y a deux ans, j'avais rencontré Lionel Salaün, pour son premier roman "Le retour de Jim Lamar".

 

La part du feu / Hélène Gestern / Edition Arléa / 2013 / 19,00 €

Voir les commentaires

2013-12-20T23:00:00+01:00

La fabrique du monde / Sophie Van der Linden

Publié par au-pays-des-livres

Mei est une jeune chinoise qui doit travailler à l’usine car son frère a voulu suivre des études. Elle vit, dort et travaille dans son usine, loin de sa famille. On intendant est un tyran. Au moindre faux pas, il y a des représailles pour elles et ses camarades. Un jour, un groupe d’ouvriers se soulève pour réclamer leur paye. Devant ce mouvement, tout le monde est ébahi. Mais, cela s’éteint comme c’est venu. Mei, de nature rebelle,  supporte de moins en moins cette situation. Alors qu’un nouvel intendant arrive, elle est cataloguée directement comme étant un membre difficile.

Les fêtes de fin d’année arrivent, et à cause d’un comportement soi-disant irrespectueux, elle se retrouve privée de paie. Elle ne pourra pas rentrée chez elle, et passer le nouvel an avec les siens.

Alors que toutes ses camarades partent, elle se retrouve seule avec ce nouvel intendant.

Il s’agit du premier roman écrit par l’auteur. Elle est une spécialiste de la littérature jeunesse. Ce roman est composé de chapitres courts, qui rendent la lecture rythmée. Il y a suffisamment de « substance » dans ce roman pour s’attacher à cette jeune femme, qui couve en elle une envie de s’en sortir, de quitter sa condition d’exploitée pour retrouver sa liberté. La voilà touchée par un autre sentiment, l’amour, la passion. Il s’agit d’un roman d’apprentissage de la vie.

La fin est floue pour moi. Je l’ai relue plusieurs fois, pourtant.

Ce roman m’a fait pensé à un autre que j’ai lu dernièrement. « Made in Vietnam » raconte la vie d’une jeune vietnamienne qui travaille dans une usine à chaussures et rêve d’indépendance.

 La fabrique du monde / Sophie Van der Linden / Edition Buchet-Chastel / 2013 / 13,00 €

 

Voir les commentaires

2013-12-13T23:00:00+01:00

Les gens heureux lisent et boivent du café / Agnès Martin-Lugand

Publié par au-pays-des-livres

 

Diane est agée d'une trentaine d'années. Elle vient de perdre son mari et sa petite fille dans un accident de voiture. Elle est anéantie.

Seul un ami, Félix, la soutient. Elle peut compter sur lui. Seulement, ce qu'elle recherche, c'est s'enfoncer dans sa douleur, ne plus vivre sans sa famille.

Comme Félix ne la lache pas, elle décide de partir dans un pays étranger, pour mieux s'isoler. Ce sera l'Irlande.

Là-bas, personne ne la connaît, personne ne pourra se lamenter sur son sort.

Dès le début de son séjour, elle fait la rencontre de son voisin. Une rencontre rude, car il se montre agressif envers elle.

Petit à petit, elle refait surface. Cet homme ne la laisse pas indifférente, et elle se rebelle devant son rejet.

 

Ce roman est le premier de l'auteure. Elle a commencé par l'auto-éditer puis grâce au bouche-à-oreille, il a rencontré un franc succès auprès des libraires en ligne.

L'auteure est psychologue clinicienne. Ce récit n'est sûrement pas autobiographique. Mais, j'image qu'il a été inspiré de vécu de ses patients.

L'histoire du début m'avait bloquée. Je ne voulais pas lire une histoire aussi triste. Et puis, une lectrice de la bibliothèque m'a fait changer d'avis quand elle l'a rendu. Non, cela ne se résume pas à un roman dépressif sur le deuil. Cette femme brisée doit partir, quitter son appartement, ses parents, ses amis, tous ses repères pour se reconstruire.

Ce roman a une écriture simple, fluide. Il se lit très facilement. C'est sûr, ce n'est pas le roman de l'année !! Mais, j'en suis ressortie avec de l'espoir pour cette femme. Bien que certaines ficelles soient grosses, je ne m'attendais pas à cette fin. Je pourrais même ajouter que mon côté fleur bleue n'a pas été pleinement satisfait,,,

 

Les gens heureux lisent et boivent du café / Agnès Martin-Lugand / Editions Michel Lafon / 2013 / 14,95 €

 

Voir les commentaires

2013-12-01T23:00:00+01:00

L'amour est très surestimé / Brigitte Giraud

Publié par au-pays-des-livres

 

Le mot choisi pour cette nouvelle session du challenge "Un mot, des titres" est Amour.

Vaste programme. Je me suis dirigée vers un petit roman d'une auteur que je connais de nom : Brigitte Giraud.

C'est l'histoire d'une femme qui raconte sa rupture avec son homme. Cela fait des années qu'ils sont ensemble mais, ont atteint un point de non-retour dans leur couple.

Ce roman est structuré en chapitres courts. Et il est doté d'originalité. Ainsi, je me suis retrouvée plongée dans l'histoire Trintignant-Cantat. Je me souviens de l'angoisse que j'avais ressentie quand j'avais découvert cette histoire. On était tous dans l'attente de l'annonce de la mort de la jeune femme, ce qui déclarait le début du calvaire pour Cantat.

Avait-il vraiment voulu cela ? On doit être responsable de ses actes. Mais, à ce moment, toute sa carrière et sa vie allait être détruite.

Ainsi, voilà ce que j'ai retenu de ce roman court.

J'écris ce billet alors que j'ai refermé le livre il y a quelques semaines déjà.

 

Quelques informations concernant l'auteur.

 

Elle est née en 1960, en Algérie.

Son roman, ou plutôt sa nouvelle d'après Wikipédia, "Lamour est très surestimé" a reçu le Prix Goncourt de la nouvelle en 2007.

Depuis son premier écrit, en 1997, elle publie régulièrement des ouvrages dont son dernier, intitulé "Avoir un corps".

Sa maison d'édition est Stock.

 

L'amour est très surestimé / Brigitte Giraud / Edition Stock / 2007 / 11,20 €

Voir les commentaires

2013-12-01T00:00:00+01:00

Le meilleur des mondes / Aldous Huxley

Publié par au-pays-des-livres

 

Dans une société antérieure à la nôtre.

Les bébés ne naissent plus naturellement. Tous sortent des éprouvettes. Il existe différentes "castes". Et, tous ne sont pas égaux. Ils sont formatés pour être heureux de leur sorts sans se révolter.

Certains sont là pour servir les autres, d'autres pour jouer de leur pouvoir et mépriser les premiers.

Les mots "parents", "père", "mère" sont tabous.

 

Dans un coin reculé du reste du monde, survivent quelques sauvages, qui continuent à ressentir des émotions, avoir des envies. Ils vivent comme nous.

 

Lors d'un séjour, Lénina et Bernard partent à la rencontre de ces individus tellement différents de ce qu'ils connaissent.

Il ramène John, le Sauvage, et sa mère, ancienne membre de la société moderne retournée à l'état nomade.

La confrontation entre les deux mondes sera explosive.

 

Beaucoup d'idées dans ce roman. Le regard sur la liberté des individus, la religion, la sexualité. Les adultes et les enfants copulent à tout rompre.

 

Je ne suis pas adepte des romans d'anticipation. Là, j'ai lu ce roman afin de participer au challenge Blogoclub organisé par Sylire.

J'avais fait des recherches afin de lui proposer un titre de roman d'anticipation. Le roman de Huxley ressortait comme le classique du genre.

Alors, pourquoi ne pas le lire même s'il n'était pas choisi. Cela renforcerait ma culture littéraire.

Et, il a été retenu pour ce challenge, encore mieux !!

 

Je suis restée attachée à ma lecture car il ne part pas dans une imagination hors norme.

Il reste assez "soft" sur le plan "Autre monde". Pas de monde parallèle, de petits hommes verts,,,

Tout pourrait être possible. Même à notre époque.

Et pourtant, le roman a été écrit en 1932 !

L'auteur a un regard visionnaire. Car, son roman n'a pas vieilli.

 

Un roman découvert grâce au Blogoclub. Merci aux organisatrices !

 

blogoclub

 

Le meilleur des mondes / Aldous Huxley / Plon / 2007 / 4,60 €

Voir les commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog